Transforming Discovery into Opportunity

New Progressive MS Translational Research Project Launched




MS Society of Canada continues collaboration with the Centre for Drug Research and Development as new translational project on progressive MS is launched / La Société canadienne de la sclérose en plaques poursuit sa collaboration avec le Centre de recherche et développement des médicaments à l’occasion du lancement d’un nouveau projet de recherche translationnelle sur la sclérose en plaques progressive

May 31, 2017 – The MS Society of Canada and Centre for Drug Research and Development (CDRD) are excited to collaborate again to support a translational research project that could lead to the development of disease-modifying therapies for people living with progressive MS. Following a peer review process by experts in MS and translational research, Dr. Philippe Séguéla from the Montreal Neurological Institute has been selected to work with CDRD to further develop his progressive MS translational project focused on blocking specific ion channels in the brain. The MS Society has committed $120,100 for this work, which has been made possible through the generous support of Women Against Multiple Sclerosis (WAMS) and the funds raised through their annual Gala.

Dr. Phillipe Séguéla’s Project:

Cells in the brain called neurons communicate with each other through electrical or chemical signals. Some of these signals occur through the movement of small molecules (ions) between neurons. On the surfaces of the neurons are channels that transport the ions in and out of the cell. A group of the channels called the acid-sensing ion channels (ASICs) have been shown to contribute to neurodegeneration in MS. Researchers have identified an increased presence of ASICs in brain lesions, and have shown that blocking their function is neuroprotective in animals that mimic MS disease.

With the help of experts at CDRD, Dr. Séguéla’s research team propose to identify compounds that inhibit ASICs and hence can limit neurodegeneration in progressive MS. To complete this objective, CDRD will screen thousands of small molecules using cells that contain the ion channels of interest, to determine if any of them are able to block the channel (the cells have been previously developed by Dr. Séguéla). Dr. Séguéla’s lab will then confirm through various experiments that the molecules are indeed able to block the function of ASICs, and then will improve the potency of the molecules in an effort to make them effective drugs.

Based on these findings, future work will involve testing the molecules in animal models of MS-like disease with the ultimate goal of establishing promising therapeutic candidates for progressive MS.

Comment:

While there are 13 disease-modifying therapies approved in Canada for relapsing-remitting MS, there is an unmet need to establish therapeutics for progressive MS. The partnership between the MS Society and CDRD is critical to advancing research from the laboratory to the clinic. By harnessing CDRD’s industry-grade drug development and commercialization infrastructure, Dr. Séguéla is poised to bridge the gap between discovery research and clinical trials.

En francais:

La Société canadienne de la sclérose en plaques poursuit sa collaboration avec le Centre de recherche et développement des medicaments à l’occasion du lancement d’un nouveau projet de recherche translationnelle sur la sclérose en plaques progressive

La Société canadienne de la sclérose en plaques et le Centre de recherche et développement des medicaments (CDRD) sont ravis de collaborer de nouveau à l’appui d’un projet de recherche translationnelle qui pourrait mener au développement de médicaments modificateurs de l’évolution de la maladie destinés aux personnes atteintes de sclérose en plaques progressive. À la suite de l’examen par les pairs réalisé par des spécialistes de la sclérose en plaques et de la recherche translationnelle, le Dr Philippe Séguéla de l’Institut neurologique de Montréal a été choisi pour travailler avec le CDRD à l’avancement de son projet de recherche translationnelle sur la sclérose en plaques progressive axé sur le blocage de canaux ioniques spécifiques du cerveau. La Société canadienne de la sclérose en plaques a affecté 120 100 $ au projet, appui financier rendu possible grâce au soutien généreux du mouvement UNIES pour la SP et aux fonds recueillis lors de son déjeuner‑gala annuel.

Le projet du Dr Phillipe Séguéla

Les cellules du cerveau appelées neurones communiquent entre elles par l’entremise de signaux électriques ou chimiques. Certains de ces signaux sont provoqués par le mouvement de petites molécules (ions) entre les neurones. À la surface des neurones se trouvent des canaux qui transportent les ions dans la cellule et hors de la cellule. Il est démontré qu’un groupe de canaux appelés canaux ioniques senseurs d’acidité (canaux ioniques ASIC) joue un rôle dans le phénomène de neurodégénérescence observé dans la sclérose en plaques. Des chercheurs ont constaté une présence accrue de canaux ioniques ASIC dans des lésions cérébrales et ont démontré que le fait d’en bloquer la fonction a un effet neuroprotecteur chez des animaux qui présentent des signes s’apparentant à ceux de la sclérose en plaques.

Avec l’aide d’experts du CRDM, l’équipe de recherche du Dr Séguéla propose de découvrir les composés qui inhibent les canaux ioniques ASIC et qui, par conséquent, peuvent limiter la neurodégénérescence associée à la sclérose en plaques progressive. Pour y parvenir, le CRDM filtrera des milliers de petites molécules au moyen de cellules renfermant les canaux ioniques en question, et ce, afin de déterminer si certaines d’entre elles peuvent bloquer les canaux (les cellules ont été préalablement développées par le Dr Séguéla). Le laboratoire du Dr Séguéla confirmera ensuite par diverses expériences si les molécules peuvent effectivement bloquer la fonction des canaux ioniques ASIC, puis accroîtra la puissance des molécules afin d’en faire des médicaments efficaces.

Tout en s’appuyant sur ces découvertes, les travaux futurs consisteront à mettre les molécules à l’essai sur des modèles animaux de maladie s’apparentant à la sclérose en plaques dans le but ultime de mettre au point des candidats‑médicaments prometteurs pour le traitement de la sclérose en plaques progressive.

Observation

Même si 13 médicaments modificateurs de l’évolution de la maladie ont été approuvés au Canada pour le traitement de la sclérose en plaques cyclique (poussées‑rémissions), il existe un besoin non satisfait quant à la mise au point de médicaments pour le traitement de la sclérose en plaques progressive. Le partenariat entre la Société canadienne de la sclérose en plaques et le CDRD est essentiel pour accélérer le passage des découvertes en laboratoire aux applications cliniques. En mettant à profit l’infrastructure de développement et de commercialisation de médicaments d’envergure industrielle du CDRD, le Dr Séguéla est prêt à combler l’écart entre la recherche axée sur la découverte et les essais cliniques.

Sign up to our newsletter

Receive CDRD's e-newsletter, The CDRD Pipeline and other e-communications for regular updates on all our news and activities.



© Copyright 2017 CDRD. All rights reserved.

>